Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Sept morts dans des affrontements entre des narcotrafiquants et des Touaregs au Nord du Mali

Dans la journée du samedi 1er janvier, des affrontements à Tamesna (ville située à l’extrême Est du Mali, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec l’Algérie et le Niger) entre des narcotrafiquants maliens et un groupe touareg de la région ont provoqué sept morts. Les narcotrafiquants, qui transportaient du cannabis dans un convoi d’une vingtaine de véhicules 4x4, ont été attaqués par un groupe armé alors qu’ils se dirigeaient vers la Libye via le Niger.

Des sources locales indiquent que l’affrontement a été provoqué par le refus des narcotrafiquants de s’acquitter d’un droit de passage auprès des Touaregs lfoghas de la région. L’accrochage aurait duré plusieurs heures, avant que le convoi ne poursuive sa route amputé de la moitié au moins de sa cargaison. Cinq morts ont été dénombrés parmi les narcotrafiquants, appartenant à des tribus Brébiches (arabes) originaires de la région malienne d’El Khalil, et deux morts parmi les Touaregs.

En décembre dernier, les forces de sécurité nigériennes avaient annoncé avoir démantelé un des plus importants réseaux de narcotrafiquants de la région sahélo-saharienne, connu sous le nom de « Polisario » et composé essentiellement de membres du Front Polisario du Sahara occidental. De possibles recompositions d’alliances et la tentative pour reprendre le contrôle de certains trafics sont susceptibles de se traduire par une recrudescence des affrontements entre les narcotrafiquants et les divers groupes armés actifs dans cette zone.