Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Reporters sans frontières (RSF) dénonce les nouvelles règles imposées pour l'utilisation d'internet en Chine

Ces nouvelles règles du Ministère chinois de l'Information et de la Technologie exigent que les créateurs de site se présentent en personne aux autorités de régulation et soient munis d'une pièce d'identité lors de la demande d'enregistrement.
En décembre 2009, toute création de site par des individuels avait été suspendue, les noms de domaines en .cn étaient désormais réservés aux entreprises et organisations.
Pour RSF, ces mesures prises selon les autorités chinoises au nom de la "lutte contre la pornographie" sont des mesures de censure. Outre l'obligation de se présenter aux autorités, l'internaute qui veut créer un site est soumis à une procédure administrative très lourde.
Par ailleurs, dans l'affaire de cyberattaque contre Google, le Financial Times a rapporté le 22 février que des experts américains pensent qu'un consultant chinois spécialisé dans la sécurité informatique, âgé d'une trentaine d'années, a écrit une partie du programme qui a permis d'exploiter une faille du navigateur Internet Explorer de Microsoft et de pénétrer des systèmes informatiques. Cet homme ne serait toutefois employé directement par le gouvernement chinois selon les experts. Pour le Wall Street Journal, il y aurait une équipe asiatique structurée derrière cette affaire, qui a perpétré d'autres attaques contre des sociétés privées ces derniers mois.