Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Quarante-et-un morts dans des attaques à caractère raciste depuis le début de l'année en Russie

Selon le Bureau pour les Droits de l'Homme de Moscou, avec 41 morts le nombre des victimes d'attaques à caractère raciste a diminué de 44% en 2010 par rapport à 2009. Selon le directeur du Bureau, Alexandre Brod, le nombre des agressions est passé de 215 en 2009 à 188 en 2010, mais le nombre des blessés a augmenté de 282 à 293. Alexandre Brod souligne des "avancées dans le domaine judiciaire" avec 379 personnes condamnées en 2010 contre 304 en 2009, mais il insiste "des mesures de prévention des crimes racistes nous manquent encore très fort".

Ces chiffres semblent en contradiction avec les déclarations, en octobre dernier, de l'Institut des recherches du ministère russe de l'Intérieur selon lequel "le nombre de groupes radicaux dont l'idéologie repose sur l'intolérance ethnique, raciale et religieuse augmente", 150 d'entre eux étant responsables d'attaques et d'assassinats. Sergueï Guirko, le chef de l'Institut parlait alors de 370 "crimes extrémistes" enregistrés pendant le seul premier semestre 2010.

En 2009, l'ONG Sova avait enregistré 60 morts et 360 blessés dans des attaques racistes contre 110 morts et 486 blessés en 2008. Pour la même année 2009, 62 agressions à caractère raciste avaient causé la mort de 31 personnes "non-slaves" à Moscou.