Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Le Conseil de sécurité des Nations Unies prolonge le mandat de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire

Réuni le 20 décembre, le Conseil de sécurité a décidé de prolonger le mandat de l'ONUCI jusqu'au 31 juin 2011. Cette prolongation vaut pour le détachement de 8 650 hommes, le déploiement de 500 hommes en renfort étant lui prolongé jusqu'au 31 mars 2011. Le Secrétaire général est également autorisé à prolonger de quatre semaines le transfert de la mission au Liberia (MINUL) vers l'ONUCI de trois bataillons d’infanterie et d’une unité aérienne constituée de deux hélicoptères de transport militaires. Par ailleurs, le Conseil a renouvelé son autorisation aux forces françaises, l'opération Licorne, de soutenir l'ONUCI.

Dans sa résolution, le Conseil de sécurité prend en compte la reconnaissance de l'élection d'Alassane Dramane Ouattra  par  la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union africaine et invite "toutes les parties et acteurs ivoiriens à respecter la volonté du peuple et les résultats du scrutin".

Le Conseil "condamne la persistance des violations des droits de l’homme et du droit humanitaire .../...  notamment les nombreux actes de violence sexuelle commis dans l’impunité" et enfin "réaffirme qu’il est prêt à prendre des mesures, y compris des sanctions ciblées, à l’encontre des personnes, qui entre autres agissements, menacent le processus de paix et la réconciliation nationale".