Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

L'ambassade de France à Nouakchott (Mauritanie) a réédité ses conseils de prudence aux voyageurs dans un communiqué daté du 31 octobre

Ce communiqué reprend les éléments des précédentes alertes dont celle du 24 septembre. "Les autorités françaises rappellent qu’elles déconseillent formellement tout déplacement dans les zones signalées en rouge. Ces zones sont situées à l’est de la ligne reliant Fdérik - Chinguetti - Tidjikdja - Ayoun el-Atrouss - Bou Steile" indique le communiqué qui exhorte les Français se trouvant dans ces zones à les quitter "au plus vite". Concernant les zones "orange" définis par le ministère français des Affaires étrangères, le communiqué rappelle qu'elles sont déconseillées aux déplacements "sauf raison impérative, notamment d’ordre professionnel".

Il n'y a pas d'explications sur les raisons de la publication de ce rappel.

Sur le plan politique, l'opposition s'est opposée ouvertement ces derniers jours à la "guerre" menée par le gouvernement mauritanien contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans le nord du Mali, guerre qui a pris la forme "d'une aventure aux conséquences graves".

"Nous avons toujours soutenu la lutte contre le terrorisme menée par les Mauritaniens, mais ce qui se passe aujourd'hui procède visiblement d'une stratégie dictée de l'extérieur" a accusé hier Mohamed Ould Moloud, le président de La Coordination de l'opposition démocratique (COD), en faisant clairement allusion à la France. Les partis de la COD sont contre "la guerre par procuration, la présence militaire étrangère dans le pays et des expéditions de notre armée à l'extérieur de nos frontières" (...) "Nous demandons à nos amis étrangers de nous laisser gérer cette lutte contre le terrorisme suivant nos procédés et dans un cadre consensuel, non à travers leur vision qui ignore la complexité de la réalité locale" a-t-il encore martelé.