Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Egypte : Les journalistes pris pour cible par la police.

Smiley_triste.pngLa police et les manifestants saffrontent vendredi 28 janvier 2011 au quatrième jour d'un mouvement de contestation débuté mardi 25 janvier à l'appel de l'opposition dont le « Mouvement du 6 avril » (SSF 24/01/2011 et suivantes).
Au Caire, où la mosquée Omar Makram (située place Tahrir) a été fermée par la police, des accrochages ont éclaté entre les policiers et les milliers de manifestants rassemblés devant la mosquée Al-Fath (située place Ramsès) en présence notamment de l'opposant Mohamed ElBaradei. Des milliers de manifestants seraient également rassemblés devant la mosquée Al-Azhar (Est) tandis que la police bloque les ponts du 6 octobre et de Galaa afin notamment d'empêcher les milliers de manifestants de l'Ouest de la ville, rassemblés devant la mosquée Mustafa Mahmoud, de rejoindre le centre-ville.
A Alexandrie, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles de caoutchouc pour disperser plusieurs milliers de manifestants rassemblés dans le centre. Des accrochages ont également éclaté à Suez et Islamia, où des manifestants auraient ravagé l'antenne locale du Parti national démocratique (PND) du président Moubarak. De violents heurts ont également été signalés dans la ville d'El Arish (Nord du Sinaï).
Selon les observateurs, les cortèges qui rassemblaient jusqu'à présent majoritairement des jeunes, compteraient aujourd'hui de nombreux travailleurs.
Par ailleurs, outre Internet et les SMS, le gouvernement égyptien a également bloqué les services de BlackBerry tandis que la chaîne panarabe d'information Al Jazeera serait brouillée dans tout le pays. Vodafone Egypte a indiqué dans un communiqué de presse « qu'il a été demandé à tous les opérateurs mobiles d'Egypte de suspendre leurs activités ».
Dans le même temps la presse internationale affirme être prise pour cible par les forces de l'ordre, les incidents se multipliant notamment avec des journalistes de CNN et de Al Jazeera. Dans cette perspective, Bernard Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a confirmé vendredi 28 janvier que quatre journalistes français avait été arrêtés au Caire.

Le « Mouvement du 6 avril », à l'origine des manifestations anti-gouvernementales, a diffusé dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 janvier 2011 sur les réseaux sociaux, une liste de 34 mosquées et églises du Caire où les manifestants sont appelés à se rassembler.
Parmi les lieux de cultes cités figurent ceux d'où sont parties les principales manifestations cairotes depuis mardi 25 janvier :
- la mosquée Mustafa Mahmoud (Ouest),
- la mosquée Al-Azhar (Est),
- la mosquée Al-Nour Abbassiya (face à l'Université Ain Shams, Nord-Est),
- la mosquée Al-Fath (place Ramsès, gare centrale du Caire).
Les principaux axes empruntés ces derniers jours par les manifestants sont :
- de l'Ouest vers le Centre : la rue Ahmed Abdel-Aziz, les ponts de Galaa et de Qasr El-Nile,
- du Nord et de la place Ramsès vers le Centre: la rue Ramsès, le pont du 6 octobre, la rue Meret Basha, la Corniche et la rue Al Tahrir,
- de l'Est vers le Centre : la rue Al-Azhar, la rue Port Saïd et la rue Al Sheikh Rihan.