Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Création d'un comité de "cybersécurité" à la Maison-Blanche aux Etats-Unis

Le conseiller antiterroriste du président Barack Obama, John Brennan, a fait état le 7 février de menaces "graves et importantes" sur internet auxquelles doivent faire face désormais les Etats-Unis, nécessitant la mise en place à la Maison-Blanche d'un comité de "cybersécurité". "Les menaces et les faiblesses dans le cyberespace sont graves et importantes" (...) "c'est un défi très complexe et compliqué mais nous travaillons en étroite liaison avec le secteur privé" a-t-il indiqué. "Nous abordons cette question du point de vue de l'espionnage, qu'il soit mené par des Etats, des pirates ou des organisations terroristes" a-t-il expliqué. Cette intervention vient moins d'un mois après le dénonciations de cyberattaques en provenance de Chine par Google.
Parallèlement la presse chinoise vient d'annoncer ce 8 février la fermeture d'un site internet, Black Hawk Safety Net, établi dans la province du Hubei, spécialisé dans le piratage et l'espionnage informatiques. Trois de ses dirigeants ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir fourni en ligne des programmes et logiciels d'attaques. Toutefois ce site serait fermé depuis novembre 2009 selon la presse chinoise et les informations révélées seulement maintenant, sans que l'on ait d'explications sur les raison de ce décalage dans le temps.
Selon le China Daily, ce site, baptisé "plus grand centre d'entraînement pour hackers", comptait plus de 12 000 membres "VIP" qui s'acquittaient d'une cotisation pour utiliser des services et logiciels et quelque 170 000 membres gratuits.