Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Cote d'Ivoire : Les chefs militaires de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont finalisé leurs plans pour intervenir en Côte d'Ivoire

"Les chefs d'état-major se sont rencontrés mardi et mercredi pour mettre la machine en marche. Si tous les moyens de persuasion politiques échouent (...) la Cédéao prendra par la force le pouvoir à Laurent Gbagbo et le donnera à Alassane Ouattara", a déclaré à la mi-journée à Abuja le porte-parole de l'armée nigériane, le colonel Mohamed Yerimah.

Il a précisé qu'une réunion de finalisation concernant les moyens logistiques serait organisée le 17 et 18 janvier au Mali au cours de laquelle seront décidés 'toutes les modalités de l'opération, combien de temps les troupes (de la force régionale) resteront et quand elles seront déployées".

Outre les hommes, les Etats doivent s'entendre sur le matériel à disposition.

La réunion des chefs d'état-major de Lagos a rassemblé les responsables militaires de neuf pays sur les 15 Etats membres de l'organisation : Bénin, Burkina Faso, Ghana, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal et Togo. Le Ghana a déjà indiqué ne pas pouvoir envoyer de troupes en Côte d'Ivoire, faute d'effectifs.

"C'est le dernier recours mais, avec un peu de chance, Gbagbo sera convaincu de quitter le pouvoir d'une manière politique sans contrainte militaire", a ajouté le colonel Mohamed Yerimah.