Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Amnesty International (AI) accuse les Etats-Unis d'avoir utilisé des bombes à fragmentation

Dans un communiqué ce 7 juin, AI affirme qu'un missile de croisière américain Tomahawk  transportant des bombes à fragmentation a été utilisé dans une attaque qui a fait 55 morts dont au moins 40 civils le 17 décembre 2009 à Al-Maajala (sud).
AI a insisté sur le caractère arbitraire de cette frappe en raison du nombre élevé des victimes civiles. L'organisation a alerté sur la dangerosité à long terme de ce type d'armes, les bombes à fragmentation non explosées présentant un danger pendant des années.
Selon AI, le type de missile utilisé pour cette frappe, le missile BGM-190D a du être "tiré à partir d'un navire de guerre ou d'un sous-marin (..)" et "est conçu pour porter 166 charges à fragmentation, chacune explosant en 200 sous-munitions à fragments tranchants qui peuvent causer des blessures dans un rayon de 150 mètres". Ces sous-munitions contiennent "une matière incendiaire" précise l'organisation internationale.
Le ministère yéménite de la Défense avait revendiqué la responsabilité de l'attaque contre un camp de formation présumé d'Al-Qaïda, faisant seulement état de victimes parmi des combattants présumés.