Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

GLOBAL SECURITY RISKS - LES RISQUES SÉCURITAIRES Site en lien avec le Centre d'Etudes Stratégiques d'Analyses et Recherches sur les Risques Sécuritaires

La fin de la guerre froide a vu la disparition des blocs « EST-OUEST » et les équilibres traditionnels se rompre. Quelque soit la définition des risques sécuritaires, on acceptera l'idée qu'ils sont source de déstabilisation des états et susceptibles d'être la base de nombreux conflits...

Ce que l'on sait des cibles que voulaient frapper les terroristes en France

Les enquêteurs remontent le fil. Depuis trois semaines, un ordinateur ayant appartenu au kamikaze de l'aéroport de Bruxelles Ibrahim El Bakraoui est analysé. Selon des informations de Libération dimanche soir, dans cet ordinateur qui avait été jeté dans une poubelle bruxelloise peu de temps avant le double attentat-suicide à l'aéroport le 22 mars, les enquêteurs ont découvert deux cibles potentielles visées par les terroristes: le quartier d'affaires de La Défense dans les Hauts-de-Seine et l'association catholique intégriste Civitas, dont on avait beaucoup entendu parler en 2013 au moment des manifestations anti-mariage gay. Dans l'ordinateur d'Ibrahim El Bakraoui, ces deux cibles étaient inscrites dans un dossier intitulé "target" (cible).

Ce n'est pas la première fois qu'un projet d'attentat à La Défense est évoqué. Ainsi,selon des informations de BFMTV une dizaine de jours après les attentats parisiens du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud –tué dans l'assaut de l'appartement de Saint-Denis– et un complice, préparaient des attentats au centre commercial des Quatre-Temps, mais aussi au commissariat du quartier d'affaires à l’ouest de Paris. Pour cela, les deux hommes avaient prévu de porter des costumes pour se fondre plus facilement dans la masse. L'objectif de la cellule jihadiste basée à Bruxelles était de frapper à nouveau la France, mais elle s'est décidée dans l'urgence à lancer des attaques à Bruxelles le 22 mars, a rapporté dimanche 10 avril le parquet fédéral belge.